« La ferme des animaux », George Orwell

Lefermedesanimaux

Editions : Folio , 151 pages
Date de parution : premier dépôt légal décembre 1983
Titre : « La ferme des animaux »
Auteur : George Orwell

Résumé

Un certain 21 juin, dans une ferme anglaise, les animaux se révoltent et décident de chasser le propriétaire.
Le groupe le plus éloquent et le plus intelligent, celui des cochons, prend le pouvoir, chasse les humains et établit un règlement : « Tout deuxpattes est un ennemi. Tout quatrepattes ou tout volatile, un ami. Nul animal ne portera de vêtements. Nul animal ne dormira dans un lit. Nul animal ne boira d’alcool. Nul animal ne tuera un autre animal. Tous les animaux sont égaux. »
Le second groupe, celui des moutons, vaches, chevaux, et poules,  écoute le discours mais se laisse dominer par le groupe des cochons. Les cochons se montrent autoritaires et les moutons travailleurs.
Un troisième groupe, celui des chiens est dressé pour devenir le bras armé des cochons.
Rapidement, l’autoritarisme des cochons et leur excès de pouvoir grandit, ils deviennent tyranniques et font regretter aux autres animaux le temps où les humains géraient la ferme.
Seul, l’âne, un cynique  pense que « tous les animaux sont égaux, mais (il semble que cela ait été rajouté) il y en a qui le sont plus que d’autres. »

Mon avis

Eric Blair, écrivain britannique, connu sous le pseudonyme de George Orwell est né en 1903 à Bengal (Inde). Son expérience personnelle à Eton ou il a cotoyé l’élitisme  l’a conduit à la suspicion envers  deux théories opposées : le communisme et le capitalisme. Ses deux grandes oeuvres anti capitalistes  « La ferme des animaux « et « 1984 « sont à l’origine de sa réputation littéraire. « La ferme des animaux », petit livre de 150 pages prend la forme d’une fable animalière qui dénonce le régime totalitaire en mettant en scène les animaux d’une ferme anglaise  dans le but de décrier l’histoire du communisme soviétique.

Le récit est simple et clair tant au niveau du vocabulaire utilisé qu’au niveau de sa structure. La progression de l’histoire se fait en boucle, la compréhension est logique : les animaux sont maltraités, ils se rebellent, un groupe prend la tête,  établit des principes, les principes sont progressivement transgressés, les cochons créent un déséquilibre par leur domination,  les animaux sont encore plus maltraités et malheureux sous le pouvoir des cochons qu’au début de l’histoire sous la dictature du fermier .
Dans cette cette oeuvre, l’auteur à doté les animaux de profils caractéristique types : les moutons obéissent, les cochons sont imposants et les chiens montent la garde. George Orwell expose les techniques de manipulation par l’utilisation des foules en prenant l’exemple  des moutons  trop peu intelligents pour accéder au pouvoir mais ayant un profil idéal pour être manipulés et passer du côté des exécutants travailleurs.
Dans cette fable, la république des animaux tourne à la dictature, nous pouvons voir dans la leçon que nous donne Orrwell, soit le fait que les utopies sont dangereuses et qu’elles tournent au malheur pour ceux qui y croient, soit une critique du communisme.
Toutes les caractéristiques du régime instauré par Staline suite aux révolutions de 1917 se trouvent dénoncées dans cette fable : les slogans bêtement scandés par les animaux,   l’embrigadement, la manipulation des foules sur leur ignorance, et les valeurs du travail
Il faut souligner l’habilité de George Orwell à mettre en oeuvre des animaux qui place l’ouvrage à la portée des enfants.

J’ai aimé cette fable animalière dont l’écriture est simple et claire, et, qui, au delà de la satire  du régime poltique de l’URSS incite également à la réflexion et à la mise en garde. Elle nous permet d’ouvrir les yeux et de garder un sens critique de défiance dans toutes les situations de la vie même les plus actuelles.

Publicités

7 réflexions au sujet de « « La ferme des animaux », George Orwell »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s