« La nostalgie heureuse », Amélie Nothomb

lanostalgieheureuse

Editions : Albin Michel, 152 pages
Parution : 2013
Titre :  » La nostalgie heureuse « 
Auteur : Amélie NOTHOMB

Quatrième de couverture :

« Tout ce que l’on aime devient une fiction »

Ce que j’en pense :

Amélie et moi …cela commence à devenir toute une histoire ! Sauf mon désamour pour « Métaphysique des tubes », j’ai adoré « Stupeur et tremblements » ainsi que « Barbe bleue ». Autant vous dire ma une joie d’avoir enfin entre les mains son dernier roman « La nostalgie heureuse ».
« La nostalgie heureuse » est un roman autobiographique qui nous entraine au Japon, un retour pour Amélie sur les traces de ses premières années. Durant son séjour, une équipe de télévision de France 5  est à ses côtés dans le but de réaliser un reportage*. Nous accompagnons Amélie dans son émouvante redécouverte des lieux et des êtres qui lui furent chers dans sa petite enfance. Je n’ai visionné le reportage de France 5  « Amélie, une vie entre deux eaux » qu’après avoir lu le roman.  Le livre et le reportage sont tellement complémentaires que je vous invite à le visionner (il est disponible sur Dailymotion) si vous ne l’avez pas encore fait.

Dans « La nostalgie heureuse », j’ai eu la surprise de trouver deux styles différents : pertinent et incisif avant le départ pour le Japon, et un style dénué d’excentricité, plus  spontané tout au long du voyage  comme si l’émotion prenait le pas sur la parole et rendait les sentiments indicibles . En regardant le reportage  j’ai compris la raison de ce ressenti, on y voit à maintes reprises Amélie la gorge nouée, les émotions intérieures refoulées mais savourant religieusement sa présence dans son paradis de l’enfance.

Et puis il y a eu toutes ces rencontres tellement  émouvantes … rencontre avec son ancienne nourrice Nishio-san, rencontre empreinte de gêne à la vue de cette petite femme âgée et délaissée par les siens et qui ne correspondait pas au souvenir idéalisée, puis rencontre avec Rinri l’amoureux de ses 20 ans lâchement abandonné. Retrouvailles de ces lieux qui furent siens pendant ses premières années et désormais dévastés par le tremblement de terre de Kobé, sa maison disparue, visite à Fukushima, et en toile de fond toujours ce pays qu’elle idéalise et qui hante ses pensées.

« La nostalgie heureuse » est un roman court , un voyage intime au paradis de son enfance, un roman beaucoup trop court à mon goût.
« La nostalgie heureuse » c’est aussi un concentré de petites réflexions dont seule Amélie Nothomb a le secret. C’est « Il n’y a pas d’avenir pour ce qui n’est que poétique », ou encore : »J’ai connu tant d’adieux que j’en ai le coeur démoli » ou bien tout simplement celle qui prend tout son sens dans ce roman « Tout ce que l’on aime devient une fiction ».

Ma conclusion

Vous ne serez pas surpris de savoir que j’ai fortement apprécié cette excellente lecture et que je l’ai dévorée, j’en ai presque honte tant j’aurais dû la savourer. J’attends avec la plus grande impatience la sortie de son prochain roman annuel, traditionnel rendez vous de chaque rentrée littéraire.

* Documentaire  France 5 « Une vie entre deux eaux »
Lucia Chiari – Réalisateur
Laureline Amanieux – Auteur
Luca Chiari – Auteur

Publicités

9 réflexions au sujet de « « La nostalgie heureuse », Amélie Nothomb »

  1. Il faudrait peut-être que je m’intéresse plus à cette auteure dont tout le monde parle ! Je n’ai lu qu’un livre d’elle, et je me souviens avoir bien aimé. Ta chronique me donne diablement envie de me jeter sur celui-ci 🙂

    • Il faudrait que tu essaies de lire cette auteure. La nostalgie heureuse est un bon choix pour commencer, il ne faut regarder le reportage qu’après avoir lu le roman. Si tu décides de le lire n’hésites surtout pas pas à venir me dire ce que tu en penses.

  2. J’aime les livres d’Amélie Nothomb qui se passent au Japon, il faudra donc que je lise celui-ci. J’avais été déçue l’année dernière par « Barbe-Bleue » qui pour moi était un copié-collé d' »Hygiène de l’assassin ».

  3. Je suis tellement « fan » du travail d’Amélie Nothomb que ce livre devrait forcément me plaire. Dommage pour Métaphysique des tubes, qui est le premier livre que j’ai lu d’elle et que j’avais adoré

    • Je me dis que forcément il a dû se produire quelque chose durant cette lecture de « Métaphysique des tubes », je compte relire le roman pour voir si j’ai encore la même impression.

  4. J’avais beaucoup apprécié Stupeur et Tremblements, donc je pense que cette « suite » pourrait m’emballer. Je pense lire ce livre de toute façon car je lis tous les Nothomb, même si comme toi cela m’a valu quelques déceptions (Biographie de la Faim notamment). Mon préféré à ce jour est Les Catillinaires. Je l’ai adoré celui-ci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s