« Faërie », Raymond E. FEIST

Faeriefeist

Editions : Bragelonne, 445 pages
Date de parution :Dépôt légal, janvier 2007
Titre : « Faërie » traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Jean-Daniel Brèque.
Auteur : Raymond E. FEIST

Quatrième de couverture :

« La maison Kessler était perdue dans les bois…
Une ferme splendide et pleine de recoins, où Phil et Gloria pensaient trouver le calme, loin de la ville et de l’agitation. Mais ce que trouvent leurs trois enfants est bien différent: d’étranges histoires de clairières hantées, de lueurs qui dansent dans la forêt et de trésors enfouis…
Tout un monde secret, enchanté par l’ancienne magie celtique et habité par de mystérieuses présences. S’agit-il des fées et du vieux peuples des légendes? Ou d’êtres plus dangereux, animés de désirs inquiétants?…
Bientôt, ce qui avait la couleur du rêve se change en un terrifiant cauchemar. Des puissances oubliées se sont réveillées et convoitent les enfants. Pire encore: leurs âmes. »

Mon avis :

Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre en commençant ce roman, allais je découvrir un monde de fantasy, de fantastique ou d’horreur ? Faërie est un roman qui tire ses sources des légendes du vieux peuple celtique transposées à l’époque contemporaine.Je pensais que l’action se situerait en Irlande, aussi, j’ai été surprise de découvrir que l’action du roman se situait aux Etats Unis et j’avoue  avec été un peu dérangée par cet anachronisme.

Au début du roman, j’ai été happée par l’histoire et par les magnifiques descriptions dont nous comble l’auteur. J’ai vraiment apprécié son style narratif  ( la traduction est excellente également ) et l’ouvrage est  bien documenté en légendes Irlandaises.
Par la suite,  j’ai un peu moins apprécié les longueurs et le changement de registre. Je n’ai pas compris l’utilité de la recherche du trésor qui ne fait qu’alourdir inutilement l’ouvrage.
Et puis l’histoire repart dans le dernier tiers de l’ouvrage. Les faits sont troublants, à la limite de la folie et en présence d’inquiétantes créatures. On est, dans cette partie, loin des descriptions féériques du début du roman. Ici, tout est noir et inquiétant. Autant dire que j’ai vraiment été déçue par cette partie  du récit plutôt digne des scènes de « L’exorciste ». Cela m’a franchement déplu.

En conclusion.

J’ai véritablement apprécié la première partie de l’ouvrage, j’étais  prête à le placer dans mes coups de coeur mais tout a basculé par la suite et  j’ai terminé ce roman sur une note de déception. Même s’il reste une très bonne lecture, je suis finalement trop mitigée pour le qualifier de coup de coeur.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s