« A Mélie, sans mélo », Barbara Constantine

A Mélie sans mélo

Editions : Calmann-lévy,  244  pages
Parution : 2008
Titre : « A Mélie, sans mélo »
Auteur : Barbara Constantine
ISBN : 978-7021-3922-6

Résumé  :

Mélie a 72 ans , elle vit seule à la campagne et reçoit pour la première fois sa petite fille Clara qui vient passer des vacances d’été chez elle. Peu de temps avant l’arrivée de Clara, Mélie apprend qu’elle a un problème de santé mais décide de consacrer son été à sa petite fille afin de lui fabriquer des souvenirs.

Mon avis :

A Mélie sans mélo fait partie de ces livres, qui, au moment ou je les referme me laissent  dubitative car je suis incapable de dire si j’ai aimé ou pas.

Commençons par les raisons qui me laissent circonspecte :
Tout d’abord l’écriture, je n’ai pas adhéré au style de l’auteure. Un style haché, des phrases qui ne sont pas terminées et qui ont rendu ma lecture moins fluide que je ne l’espérais. Je n’ai pas aimé les trop nombreuses communications téléphoniques entre les personnages du roman, ou un seul interlocuteur prend la parole ce qui rend la lecture difficile car  la conversation est sous-entendue ou laissée à l’imagination du lecteur.
J’ai trouvé la progression du roman brouillon, éparpillée et je n’y ai vu qu’une succession d’anecdotes  sans liens particuliers.
Quant aux personnages, l’auteur parvient à les rendre sympathiques mais hormis les trois personnages principaux Mélie, Clara et Fanette, je n’ai pas eu envie de m’attarder plus longuement sur les personnages masculins secondaires.

Puis il y a quelques situations comiques qui égayent le roman :
Beaucoup de situations loufoques comme regarder pousser des bambous en écoutant de l’opéra ou encore de faire parler un lit qui, bien que peu crédibles, apportent une note originale à l’ouvrage et un peu de fraicheur.

Poursuivons par les aspects positifs :
J’ai bien aimé  l’idée de Mélie de fabriquer des souvenirs pour sa petite fille.
L’intérêt principal du roman est à mon sens, de voir le temps d’un été, trois générations différentes  de femmes se côtoyer, chaque génération vivant sa propre histoire d’amour, son propre été. C’est un livre dans lequel on prend le temps de s’attacher aux petits et grands plaisirs du quotidien et  voir tant de bonheurs simples est rafraichissant et rempli d’optimisme.

Conclusion :

Considérant l’imagination débordante de Mélie, je ne doute pas qu’elle  ait encore beaucoup de choses à nous raconter mais la fin de l’histoire me laisse un peu dans l’expectative. Je dois faire figure d’ « OVNI » dans la blogophère littéraire car quasiment tous les avis sont excellents et sans réserve. Je pense que ce roman avait beaucoup d’atouts pour me plaire mais que le style et la présentation de l’histoire ont fait que je n’ai pû l’apprécier à sa juste valeur. Sans être une mauvaise lecture, cette lecture ne restera pas exceptionnelle .  Elle est une petite déception par rapport à mes attentes car au fond j’ai beaucoup aimé les idées véhiculées dans l’ouvrage.

Publicités

28 réflexions au sujet de « « A Mélie, sans mélo », Barbara Constantine »

  1. J’ai adoré ce roman : Mélie ne fait pas du tout son âge, elle a gardé une âme d’enfant et c’est un plaisir à lire ! C’est dommage que tu n’as pas plus aimé que ça…

  2. Je connais ce livre de nom, j’ai croisé de nombreuses chroniques sur ce titre & lors d’un petit séjour en Bretagne, j’ai rencontré l’auteure avec une amie qui lui prenait un de ses romans.
    Le thème est vraiment beau en tout cas. Personnellement j’adorais ma grand-mère, c’était toute ma vie et je chéris les souvenirs en sa compagnie de tout mon cœur. Elle avait un petit côté déjanté aussi d’ailleurs ^^ Du coup, le résumé me parle beaucoup. A l’occasion, je ne dirais pas non à ce titre.

  3. L’histoire m’avait l’air bien, mais comme toi, quand l’écriture n’est pas fluide, qu’elle est hachée, ou qu’il y a trop de conversations, en général, je n’accroche pas trop… J’essaierai peut-être de le lire pour voir ! 😉

  4. Comme toi, j’ai été plutôt mitigée sur cette lecture… Trop de bons sentiments finissent par rendre l’histoire peu crédible…

  5. J’avais été déçue de « Et puis Paulette » mais dans celui-ci j’ai trouvé un lien entre ces chapitres contrairement à toi qui parle d’anecdotes. C’est le coté trangénérationnel qui m’a plu, au niveau de ce qui se transmet…
    Et tu n’es pas un ovni, on se trouve toujours en décalage à un moment ou à un autre avec la masse!!! (assez souvent parfois d’ailleurs!)

  6. Tu es le premier avis négatif que je lis dessus ^^
    Je vois souvent ce livre mais je n’arrive pas à franchir le pas, j’ai peur qu’il m’ennuie. Et ton avis ne me rassure pas =)

  7. Tu n’es pas une OVNI mais quelqu’un qui a vécu d’une façon différentes cette lecture. Et fort heureusement que nous ne vivons pas tous de la même façon nos lectures, il en faut pour tous les goûts 😀
    Si jamais je tombe sur ce livre, je compte bien le lire pour me faire mon propre avis 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s