« Wave », Sonali Deraniyagala

Wave de Sonali Deraniyagala Editions : Kero
Auteur : Sonali Deraniyagala
Parution : 01/09/2014
Titre : « Wave »
Nombre de pages : 278 pages
Traduction : Camille de Peretti
Genre: Témoignage autobiographique

Résumé de l’éditeur :

Le matin du 26 décembre 2004, un tsunami frappe l’Océan indien. Sonali Deraniyagala, en vacances au Sri Lanka, son pays natal, en réchappe miraculeusement. Mais, de sa famille, elle est la seule. La vague lui a pris ses parents, son mari et ses deux petits garçons. Wave raconte l’histoire de ce jour, où elle a tout perdu, et de tous ceux qui ont suivi. Les mois, les années lorsque l’insupportable déchirement du souvenir succède aux premiers moments d’horreur. La matière de ce livre, c’est la peine impalpable, indescriptible de la narratrice. Sonali Deraniyagala réussit un récit poétique, sans concession et incroyablement digne sur comment survivre à l’inimaginable.

 

Mon avis :

26 décembre 2004, au Sri Lanka, la vague qui fera plus de 200 000 victimes emporte toute la famille de Sonali Deraniyagala. Seule à survivre à cet effroyable désastre, elle perd ses deux enfants, son mari et ses parents. Elle raconte dans ce livre les 8 années qui vont suivre la tragédie et pendant lesquelles elle va devoir se reconstruire et apprendre à vivre sans sa famille.

Sonali Deraniyagala raconte chaque instant présent vécu dans la détresse et chaque instant la renvoie immédiatement dans le passé. Elle a besoin de faire le lien entre les deux périodes pour mieux comprendre et accepter la tragédie. Le sujet est difficile à aborder, mais Sonali y parvient avec pudeur malgré toute l’horreur vécue. Elle passe par le  déni de la perte de ceux qu’elle aime , le refus de vivre seule,  elle se raccroche aux souvenirs.  Ce sont ces souvenirs qui lui permettent de tenir et d’avancer dans sa réflexion. Ce livre ressemble à une thérapie  qui l’aide à s’en sortir: ici se sont les souvenirs et les retours sur le passé qui lui permettent une très lente reconstruction.

L’écriture est simple sans effet de style et convient parfaitement au sujet, le récit reste digne et bouleversant. J’ai commencé ce livre avec la crainte du choc que ce récit pourrait provoquer mais, bien que difficile, il restera inoubliable et émouvant.

Ce livre est un témoignage poignant admirable de pudeur et de sensibilité. On ressort bouleversé de la lecture, on se rend compte à quel point les petits bonheurs voire et les petits tracas du quotidien sont précieux et nécessaires. Le sujet est certes difficile, mais il est traité dans ce témoignage de façon tellement pudique qu’il mérite qu’on s’y intéresse. La force de Sonali me marquera pendant un bon moment.