« Regarde-moi », Lydie LEMAIRE WILLIAMS

Regarde moi

Editions : Manuscrits d’Oroboros ,  178 pages
Parution : Mars 2013, réédition 2014
Titre : « Regarde-moi » Tome 1 de la trilogie Le Monde de Morgane.
Auteur : Lydie LEMAIRE WILLIAMS
Genre : Thriller psychologique
Prix : 15 €

Quatrième de couverture :

Morgane Liemare, jeune et brillante psychologue pour enfants, dotée de dons d’empathie et de clairvoyance, vit par deux fois sa vie basculer. La première fois, lorsqu’elle fut la victime d’un horrible drame. La seconde, le jour où le petit Rémi Bancks entra dans son service de psychologie. L’arrivée de Rémi n’allait pas seulement réveiller des secrets endormis depuis des années, elle allait aussi avoir des répercussions inattendues et bouleverser plusieurs vies…

Mon avis :

Dans ce roman, nous suivons Morgane, jeune et brillante psychologue pour enfants. Morgane est  dotée d’un don d’empathie et de clairvoyance. Les évènements décrits dans le prologue nous incitent à découvrir la suite de l’ouvrage. Qui pourrait deviner le passé mystérieux qui entoure la vie de Morgane?

Le premier contact avec l’ouvrage est visuel, la couverture est magnifique. Ce visage divisé en deux parties intrigue et appelle à la découverte de l’histoire. Regarde-moi est un court thriller psychologique de 178 pages ce qui a premier abord, pour le genre, pourrait étonner. Dans cet ouvrage, pas de passages inutiles, pas de temps mort. Il se passe toujours un évènement. Aussi, le roman est bien rythmé. J’ai aimé les retours sur le passé qui aiguisent la curiosité du lecteur tout en lui apprenant un peu plus de l’histoire de Morgane. Les indices sont savamment distillés par l’auteure et  permettent petit à petit d’échafauder un scénario.
L’histoire se révèle poignante et émouvante à la fois, l’ouvrage est bien construit et apporte de nombreux rebondissements. La pointe de romance sous-jacente, présente juste ce qu’il convient, vient adoucir le drame psychologique narré tout au long du roman.
Qu’il s’agisse de Jack, l’ancien prétendant de Morgane, de Ronnie, son frère ou du petit Rémi, les personnages sont tous bien dépeints, cela les rend attachants. Ni l’histoire, ni les personnages ne peuvent laisser le lecteur indifférent.

Conclusion :

Cet excellent roman est une belle découverte. C’est ma petite pépite de ce premier semestre, j’ai passé un excellent moment dans le monde de Morgane, et je vous en recommande vivement la lecture.
« Regarde-moi » est le premier roman de la trilogie Le Monde de Morgane. « De fil en aiguille » est la suite de ce roman et j’ai hâte de la lire.

Je remercie chaleureusement l’auteure Lydie Lemaire-Williams qui m’a permis de découvrir son ouvrage. La dédicace personnalisée qu’elle a porté sur l’ouvrage reçu m’a beaucoup touché, c’st la première fois que je reçois un ouvrage dédicacé . Vous pouvez retrouver Lydie Lemaire-Williams ici sur sa page Facebook .

Publicités

« Puzzle » Franck THILLIEZ

Puzzle

Editions : Fleuve Noir , 429 pages
Parution : 2013
Titre :  » Puzzle « 
Auteur : Franck Thilliez

Quatrième de couverture

Accepteriez-vous de mourir… dans un jeu ? Ilan et Chloé sont spécialistes des chasses au trésor. Longtemps, ils ont rêvé de participer à la partie ultime. Celle de ce jeu mystérieux dont on ne connaît pas les règles, seulement le nom : Paranoïa. Le jour venu, ils reçoivent enfin la règle numéro 1 : Quoi qu’il arrive, rien de ce que vous allez vivre n’est la réalité. Il s’agit d’un jeu. Suivie, quelques heures plus tard, de la règle numéro 2 : l’un d’entre vous va mourir. Quand les joueurs trouvent un premier cadavre, quand Ilan découvre des informations liées à la disparition toujours inexpliquée de ses parents, la distinction entre le jeu et la réalité est de plus en plus difficile à établir. Paranoïa peut alors réellement commencer…

Mon avis :

Happée par l’histoire, j’ai dévoré ce roman, un thriller psychologique ou se mêlent le jeu, la réalité et la folie. On tente de démêler l’intrigue grâce aux indices fournis par l’auteur, on rassemble les pièces du Puzzle mais l’on oscille sans cesse entre différentes hypothèses sans pouvoir vraiment dire avec certitude quel sera le dénouement. On échafaude des scénarios vite contredits par la suite du roman. On se laisse aisément manipuler au travers de cette confusion entre le virtuel,  le réel, la confusion de l’esprit. L’intrigue qui se déroule en huis-clos au sein d’un hôpital psychiatrique abandonné en pleine montagne est superbement menée sous forme d’une traque, il y a du suspens de la peur, l’ambiance est angoissante. On perd tous ses repères et entre les différents participants, on se demande sans cesse qui est qui  et quelles sont ses motivations.
Ce livre a été une excellente lecture proche du coup de coeur jusqu’à ce que le dénouement arrive. A ce moment, tout s’est écroulé : il est exactement celui auquel j’avais pensé dans les toutes premières pages du roman tout en essayant d’en repousser l’idée tellement l’évidence me sautait aux yeux. Cette fin bien trop évidente était pour moi tout simplement impossible.
Franck Thilliez a bien réussi à me faire douter, ce fut une excellente lecture !

« Spirales », Tatiana de Rosnay

spirales

Editions : Le Livre de poche , 185 pages
Parution : 2013
Titre :  » Spirales « 
Auteur : Tatiana de Rosnay

Résumé

Hélène est une femme sans histoires à la vie lisse. Un jour, sur un coup de tête, elle trompe son mari pour la première fois avec un inconnu. L’adultère vire au cauchemar quand, au lit, l’amant sans nom meurt d’une crise cardiaque.
Hélène s’enfuit, décidée à ne jamais en parler, et surtout, à tout oublier.
Mais dans l’affolement, elle laisse son sac à main avec ses papiers dans la chambre de l’inconnu…
Happée par une spirale infernale, Hélène ira très loin pour sauver les apparences à tout prix.
Jusque où ?

Mon avis

« Spirales » est le premier roman de Tatiana de Rosnay que je lis. C’est un court thriller psychologique qui met en scène Hélène, une bourgeoise qui va vivre une aventure virant au cauchemar.

Les chapitres sont courts la lecture fluide est rapide j’ai lu le roman en deux soirées. Je trouvé le style plutôt agréable et bien adapté à ce genre de roman.

Dans ce roman, tous les éléments d’un thriller psychologique classique sont réunis, une héroïne à la vie bien rangée, un mort, un maître chanteur. Afin de sauver les apparences et les convenances, Hélène, l’héroïne du roman, enchainera mensonges et stratagèmes . J’ai trouvé ce roman très classique : dans « Spirales », il est possible de deviner à l’avance la tournure des évènements.  Le suspens ne m’a pas tenu en haleine comme dans « Juste une ombre » de Karine Giebel. Mais je ne pense pas que le but de ce roman soit de maintenir en haleine le lecteur.
La fin m’a laissée perplexe, je n’ai pas compris pourquoi le roman s’arrêtait si brutalement. J’ai eu le sentiment d’un roman non abouti. Il semblerait que l’auteure laisse à chaque lecteur la possibilité d’imaginer sa propre fin. Si l’occasion m’est donné de pouvoir rencontrer l’auteure, il faudra que je lui pose la question au sujet de cette fin très ouverte. Autant dire que si ma lecture du roman n’a pas été désagréable car j’ai tout de même passé un bon moment,  je n’ai pas aimé ce final laissant le lecteur sur sa faim.

Restant sur une fin inexistante à mes yeux, il m’est impossible de dire si j’ai aimé ou pas ce roman, je préfère ne pas le faire pour l’instant et essayer de redécouvrir* Tatiana de Rosnay avec une autre lecture. Si vous avez lu et apprécié un de ses romans, cela me ferait plaisir de savoir lequel.

* Depuis la rédaction de cette chronique, j’ai rencontré l’auteure mais je n’ai pas osé lui demander pourquoi une fin si ouverte. J’ai également lu d’autres ouvrages et « Rose » m’a beaucoup touché.

« Juste une ombre », Karine Giebel

justeuneombre

Editions : Fleuve Noir, 2012
Titre : « Juste une ombre»
Auteur : Karine Giebel

4 ème de couverture

Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde.
Tu manipules ? Tu deviendras une proie.
Tu domines ? Tu deviendras une esclave.

Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t’imposer dans ce monde, y trouver ta place.
Et puis un jour…
Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi.
À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche.
Juste une ombre.
Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré.
On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres.
On t’observe jusque dans les moments les plus intimes.
Les flics te conseillent d’aller consulter un psychiatre. Tes amis s’écartent de toi.
Personne ne te comprend, personne ne peut t’aider. Tu es seule.
Et l’ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos.
Ou seulement dans ta tête ?
Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard…

Tu commandes ? Apprends l’obéissance.
Tu méprises ? Apprends le respect.
Tu veux vivre ? Meurs en silence…

Ce que j’en pense :

Cloé est une jeune femme sur le point d’atteindre l’apogée de sa carrière professionnelle. Arriviste et sans scrupule, elle nourrit l’intention de prendre la tête de la société dans laquelle elle travaille. Son comportement méprisant  en fait le style de personne que l’on  se prend d’emblée à haïr. Alors qu’elle rentre chez elle, elle est suivie par une « Ombre » cette ombre qui va la poursuivre tout au long de l’histoire.
Gomez est un flic veuf depuis peu et que la vie n’a pas épargné.
Deux personnages atypiques, qui, dans le cadre d’une enquête « en off » vont finir par se rencontrer et pendant laquelle on assiste à la lente descente aux enfers de Cloé vers la folie.

Karine Giebel manie le suspens avec habilité, tout au long du roman on navigue entre réalité et folie sans pouvoir distinguer le vrai du faux, on a envie de savoir qui poursuit Cloé…..Bertrand son ex petit ami ? Carole ou Romain la meilleure amie de Cloé et son petit ami ….. tout de même pas Gomez…. ???  Et finalement, cet agresseur existe t’il vraiment et quelles sont ses motivations? Et si Cloé était vraiment paranoïaque ? Tant de questions auxquelles on cherche à répondre si bien que l’on tourne les pages très vite pour y trouver des réponses et pour savoir ce qu’il va arriver à Cloé. La fin est une fin à laquelle je ne m’attendais pas, ce n’est pas du tout celle que je souhaitais mais après tout c’est le choix de l’auteur ……

C’est le premier roman de Karine Giebel que je lis, c’est également mon premier thriller psychologique. J’ai tant aimé cette histoire diabolique aux frontières de la paranoïa que j’ai l’intention de découvrir ses autres romans. Une excellente lecture !