« La femme parfaite est une connasse ! », Anne-Sophie Girard et Marie-Aldine Girard

femmeparfaite

Editions :J’ai lu , 157 pages
Date de parution : premier dépôt légal dans la collection : janvier 2013
Titre : « La femme parfaite est une connasse ! »
Auteurs : Anne-sophie GIRARD et Marie-Aldine GIRARD

Résumé

Ce livre est un guide à destination de toutes les femmes imparfaites ..c’est à dire presque toutes 😉 Il a été écrit par deux soeurs jumelles, l’une journaliste, et l’autre humoriste, qui ont mis en commun leurs savoirs respectifs et tiré leurs réflexions de situations de la vie quotidienne. Vous vous reconnaitrez forcément dans l’une d’elle.
* il peut également être lu par les hommes qui auraient envie de combler certaines lacunes…

Mon avis

Après avoir lu de plutôt bons avis sur la blogosphère littéraire à propos de « La femme parfaite est une connasse ! »,  je croise ce petit ouvrage et vu le prix 5 euros ….j’achète. Il a le mérite d’être vite lu et de pouvoir être interrompu à la convenance du lecteur sans perdre le fil de l’histoire.

C’est un petit guide de survie face aux femmes parfaites, celles qui ont le don de vous irriter au quotidien. Il est écrit sur un ton humoristique et  délivre des conseils, des règles de vie face aux situations de la vie quotidienne.

C’est le genre de livre dans lequel on se reconnait forcément ou l’on reconnait des personnes de notre entourage et cela prête à sourire. J’avoue tout de  ne pas avoir eu de franches crises de rigolade même si certaines situations sentent le vécu. La théorie du « foutu pour foutu » est amusante mais je n’y ai trouvé aucune révélation. Il y a trop de clichés, de banalités, trop de situations farfelues…du vécu, certes mais bref, rien de surprenant ni même de pertinent.

Si ce guide permet d’agir comme un guide de décomplexions à destination de toutes les stressées de la vie, il aura au moins atteint un objectif.

Je ne pense pas avoir la même notion de la femme parfaite que les deux auteures, ni la même notion d’humour qu’elles, même pris au second degré. Ce livre et moi, on ne pouvait pas vraiment se comprendre, j’en déduits qu’à plus de 30 ans il faut mieux s’abstenir.

Avec un brin d’indulgence pour l’originalité de la présentation, je vais dire que je suis contente d’avoir fait sa découverte mais je n’ai pas été convaincue par l’ouvrage.

Publicités